Lorsque je me suis décidée à me présenter au concours 2010, je me suis dirigée vers une académie pour me faire une petite idée de la manière dont on pouvait traiter un sujet. En consultant le « temario » qu’elle proposait, j’ai d’abord été frappée par le nombre de fautes d’orthographe qui jonchaient les pages. Après avoir jeté un coup d’œil plus attentif, j’ai été impressionnée par l’absurdité qui caractérisait le développement des sujets. Des fragments entiers, sans sources claires, étaient rédigés (ou peut-être plagiés) sans aucune cohérence. Imiter le jargon scientifique n’est pas synonyme de réussite… Encore moins si la cohérence et l’argumentation font défaut. Comble de l’absurdité, certains sujets s’étalaient sur… plus de 25 pages ! Comment en remplir une bonne vingtaine si l’on dispose seulement de deux heures pour traiter un sujet lors de la première épreuve du concours ?

C’est alors que, surfant sur Internet, je suis tombée sur le site de Pierre. J’ai apprécié ses conseils et son honnêteté. Il recommande à chacun de préparer son « temario » mais, si le temps manque, il propose d’apporter son aide en vendant le fruit d’un travail élaboré sur plusieurs mois dans les bibliothèques françaises. Le thème et l’extrait de sa programmation didactique exposés sur le site m’ont décidée à prendre contact avec lui et à acheter son « temario ». Le contenu est intéressant et l’exploitation des sujets est claire. De plus, ceux-ci sont développés en 6-8 pages en moyenne, ce qui laisse au candidat le temps de rédiger son texte au moment de la première épreuve.

La programmation didactique de Pierre est, elle aussi, élaborée avec sérieux. Habituée depuis plusieurs années à rédiger des rapports sur mes leçons et activités comme professeur et lectrice, j’ai rapidement défini les lignes directrices de ma programmation. Mais je ne connaissais que théoriquement le fonctionnement des « Ecoles Officielles de Langue », d’après mes lectures sur Internet. Les informations que Pierre a pu glanées auprès d’autres professeurs exerçant depuis plusieurs années dans ce type d’institution m’ont permis de vérifier et d’approfondir mes connaissances.

C’était la première fois que je concourais pour ce poste dans les « Ecoles Officielles de Langue » et, malgré le peu de « méritos » que l’administration m’a accordés (à peine 3), j’ai réussi l’ « oposición ». Même si la touche personnelle est fondamentale, le matériel élaboré par Pierre a indéniablement contribué à cette réussite. Je vous recommande donc chaleureusement de faire appel à lui.

Sabine (E.O.I. Jesús Maestro)

Bonjour,
Je m’appelle Claire et j’ai été reçue à la” oposición de profesores de francés de Escuelas Oficiales de Idiomas en 2008″.
La programmation de Pierre m’a été d’une grande aide pour élaborer la mienne : je ne savais pas par quoi commencer et elle m’a servi de guide. J’ai ainsi pu avoir un exemple concret du type de travail qu’il fallait rendre et à mon tour, créer ma propre programmation.
Sa programmation est claire (en particulier l’organisation du plan) et pleine d’idées intéressantes que l’on peut approfondir selon sa propre méthode de travail. Elle est également accompagnée de fiches explicatives avec des conseils précieux pour l’oral (notamment pour la gestion du temps).
Le conseil le plus important (que je partage avec lui) : il faut absolument réaliser un travail personnel et original, sans recopier celui d’un autre. J’ai pu le vérifier surtout lors de l’oral : pour bien défendre sa programmation, il est important de l’avoir élaborée soi-même et de soigner la présentation et l’orthographe. Pourquoi? Parce que la première impression compte et les membres du tribunal verront tout de suite les heures de travail et les efforts fournis… De plus, elle prend une valeur toute particulière à nos yeux et on trouve plus spontanément les arguments pour la défendre.
Bon courage et bonne chance à tous!

Claire, Professeur de français à l’EOI Alameda de Osuna

Bonjour, Je m’appelle Benoît….

Pierre m’a demandé si je pouvais écrire un petit témoignage sur son site alors voilà: J’ai donc réussi du 1er coup l’oposición francés EOI en Andalousie en 2008 et en grande partie grâce au matériel de Pierre.

Je n’avais que très peu de “puntos de méritos”: 4,25 sur 10 possibles.

Tous les thèmes de son temario sont très clairs, bien structurés et pas trop longs afin d’être directement utilisables.Je n’avais que quelques mois pour me préparer et je n’aurais jamais pu élaborer mon propre temario. Ça m’a donc fait gagner du temps et aussi de l’argent.

Sa programmation a été un très bon modèle et m’a donné plein d’idées pour concevoir la mienne. Par contre je l’ai entièrement réécrite afin qu’elle ne ressemble pas à la sienne et surtout pour la personnaliser vu que le jury peut nous poser des questions sur nos choix didactiques et méthodologiques.

Je peux également vous dire que Pierre est un garçon disponible et qu’il a toujours répondu à toutes mes questions, tous mes doutes et le jour même. Je lui ai pourtant envoyé beaucoup de mails!

Aujourd’hui, je suis professeur à l’EOI de Huércal-Overa en Andalousie (vous pouvez vérifier sur ce lien: www.eoi-huercalovera.es).

Et la “méthode Pierre” je peux dire que ça marche!!

Benoît

Je m’appelle David et cette année (2010) j’ai été reçu au concours de français des “Escuelas Oficiales de Idiomas” de la Région de Madrid. En ce moment, j’enseigne à l’EOI de Moratalaz.

Lorsque Pierre m’a demandé de lui écrire un petit mot de recommandation sur son site, j’ai pas hésité une seconde. Alors voilà mon témoignage: l’année dernière j’avais décidé de passer le concours des EOI et je cherchais désespérément du bon matériel pour préparer la partie des “temas”. Par hasard je suis tombé sur son site où j’ai trouvé deux de ses thèmes et quelques conseils pour la rédaction de la programmation didactique. Après avoir vérifié la qualité de tout ce qu’il proposait, j’ai décidé d’acheter son matériel et je crois que, compte tenu du résultat final :), cela a été le bon choix.

Etant moi-même philologue de formation, je trouve que les thèmes de Pierre sont remarquablement bien rédigés et, surtout, adaptés à la durée de l’épreuve (2h) car ils n’ont que 4 ou 5 pages. Cela permet aux candidats de ne pas perdre de temps et de les employer directement sans devoir les résumer. Chaque thème est dressé selon un plan rigoureux et intelligent qui fournit la base sur laquelle on peut s’appuyer afin de le compléter, si l’on veut le rendre plus original ou personnalisé. Dans mon cas, je n’avais que très peu de points de “méritos” (4,75 sur 10) et je devais m’efforcer d’avoir le maximum de points possible dans l’examen et dans la programmation. Le matériel de Pierre m’a été extrêmement utiles et m’a permis de tirer le plus grand profit du temps investi. J’encourage donc à tous ceux qui souhaitent préparer ce concours de se procurer son matériel car, à mon avis, il n’y a rien de meilleur.

David